le Weblog de Tanguy

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Samedi, 22 juillet 2017

Dunkerque ( Chistopher Nolan, 2017 )

S’il y a quelque chose qu’on ne peut pas enlever à C. Nolan, c’est bien son talent pour faire des films immersifs et efficaces. Celui-ci ne déroge pas à la règle, le film est prenant de bout en bout. J’ai eu une petite appréhension au début, qui ne s’est pas confirmée. Le film est très bien rythmé (suffisamment court pour ne pas comporter de temps mort, et suffisamment long pour développer les quelques histoires parallèles).

Dimanche, 9 juillet 2017

Le Caire confidentiel ( Tarik Saleh, 2017 )

Un policier plutôt bien ficelé. J’ai apprécié.

Samedi, 1 juillet 2017

Creepy ( Kiyoshi Kurosawa, 2017 )

C’est le grand retour de Kiyoshi Kurosawa au genre thriller à la limite du film d’horreur. Pour le coup, j’ai trouvé le film très réussi. À part un passage où j’ai trouvé que ça devenait un peu n’importe quoi, avant de comprendre vraiment ce qu’il se passait. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à CURE du même réalisateur. En tous cas, j’ai adoré :)

Dimanche, 4 juin 2017

L'amant d'un jour ( Philippe Garrel, 2017)

J’ai trouvé le film intéressant dans la forme.

Jeudi, 1 juin 2017

Japanese new music festival (au Vauban)

C’est sûr que c’était original… On a entendu une musique complètement débridée, entre le free jazz et le rock, jouée par 8 groupes (en fait différentes combinaisons des 3 musiciens). Je n’avais jamais appréhendé la braguette comme un instrument de musique. ;)

Dimanche, 28 mai 2017

Psiconautas ( Rivero, Vàsquez, 2017 )

Film d’animation (interdit au moins de 12 ans) intéressant dans la forme et un peu déroutant. Le film était précédé du court métrage Decorado.

Mercredi, 17 mai 2017

Alien : Covenant ( Ridley Scott, 2017 )

J’ai plutôt aimé le film, qui se laisse regarder. Malheureusement, comme dans Promotheus, il y a des incohérences dans le scénario qui tournent un peu au n’importe quoi. Dommage aussi, cette manie de Scott de vouloir à tout prix tout expliquer sur la génèse de l’alien. La fin du film semble ramener la franchise dans une voie plus proche des films originaux. En conclusion, ce n’est clairement pas un grand film d’Alien (je reste nostalgique des 3 premiers films) mais cela passe plutôt bien si on est bon public.

Lundi, 8 mai 2017

Après la tempête ( Hirokazu Koreeda, 2016 )

Un peu déçu de ce film. J’avais préféré le film précédent que j’avais vu de ce réalisateur (Tel père tel fils). ici j’ai trouvé le rythme un peu trop lent par moments. Ceci dit, ça m’a encore donné l’envie de commander un billet d’avion pour le Japon… ;)

Vendredi, 28 avril 2017

Julieta ( Pedro Almodovar, 2016 )

Je viens d’aller voir le film. J’imagine qu’il passait dans le cadre du cycle cinéma espagnol aux studios. J’ai bien aimé, mais je l’ai trouvé un peu plombant au bout d’un moment. Un bon film, mais je ne le considère pas comme un des meilleurs Almodovar.

Lundi, 17 avril 2017

The young Lady ( William Oldroyd, 2017 )

Je trouvais le début du film assez long et contemplatif, mais je me suis aperçu assez rapidement que c’était une mauvaise impression. Il y a une vraie progression dramatique (oserais-je dire un suspens ?), qui fait que j’ai été rapidement pris par l’histoire. (note : Bizarre qu’ils aient changé le titre anglais original pour un autre titre anglais…)

Lundi, 10 avril 2017

Logan ( James Mangold, 2017 )

J’ai été agréablement surpris. Après un début un peu long, le film embraye sur un rythme bien tenu. Je ne suis pas spécialiste des films de X-men (j’ai tendance à les confondre, et je ne sais plus exactement lesquels j’ai vus), mais celui-ci m’a semblé plus noir que les précédents.

Dimanche, 19 mars 2017

Grave ( Julia Ducournau, 2017 )

Les premières scènes sont impressionnantes et j’ai été rapidement immergé dans l’histoire. Je pense que par la suite, les scènes d’horreur sont d’autant plus prenantes que le ton du film est résolument réaliste. ( À noter : la jeune actrice qui joue Justine a joué dans des courts métrages qui sont passés au festival du film court à Brest, à savoir “Hotaru” et “15 kilomètres 3”)

The lost city of Z ( James Gray, 2017 )

J’avais trouvé le dernier film de James Gray légèrement en dessous des autres (bien que très correct). Ici le réalisateur retrouve tout son panache. J’ai trouvé le film excellent. La réalisation atteint par moments des sommets (au point d’égaler, à mon avis, les meilleurs morceaux de bravoure de “we own the night”). Hautement recommandable ;)

Dimanche, 12 mars 2017

Paris pieds nus ( Abel & Gordon, 2017 )

Après les courts métrages d’animation, je suis allé voir le nouveau film de Domique Abel & Fiona Gordon (“Rumba”,”l’iceberg”). Toujours aussi drôle et décalé, et sûrement inspiré par Keaton et Tati ;) J’avais quand même plus accroché pour Rumba.

Panique tous courts ( Vincent Patar & Stéphane Aubier, 2017 )

Il s’agit d’une suite de 3 ou 4 courts métrages en stop motion, avec les personnages de cowboy, indien et cheval. Je connaissais déjà ces courts métrages pour en avoir vu un (“La bûche de Noël”, mais qui n’était pas inclus dans cette programmation). Pour faire court, c’est juste excellent. Les films s’adressent à un public jeune (à partir de 6 ans), mais j’ai complètement adhéré aux histoires. Des vrais petits bijoux.

Jeudi, 9 mars 2017

T2 Trainspotting ( Danny Boyle, 2017 )

J’ai un avis très mitigé sur le film. C’est vrai que c’est sympa de retrouver les personnages 20 ans après, et le film fait des clins d’oeil bien appuyés au premier… Mais un peu trop peut-être.

Samedi, 4 mars 2017

Merci patron : ( François Ruffin, 2016 )

Ce que j’ai trouvé épatant, c’est le ton du film et son humour pince sans rire.

Samedi, 25 février 2017

Michel Aumont trio - Souffles 3 (au Vauban)

Ça faisait un moment que je n’étais pas allé au Vauban écouter du jazz, ça commençait à me manquer. Et ça a fait du bien, ce concert de musique “armorigène” ;) ! Michel Aumont (cl. basse, et un truc électronique dont je n’ai pas bien compris ce que c’était ) jouait avec Youenn Le Cam (Tuba, trompette) et Régis Huiban (accordéon). Une formation atypique, donc - mais l’atypique est assez courant en jazz ;) -, pour un très bon concert.

Mardi, 21 février 2017

Dans la forêt ( Gilles Marchand, 2017 )

Le film n’est pas inintéressant (il y a de très bons aspects, comme la restitution du point de vue de l’enfant), mais j’ai trouvé qu’il se perdait un peu en route. J’ai aussi trouvé la fin un peu confuse. Dommage. J’avais préféré “Qui a tué Bambi”, du même réalisateur.

Vendredi, 17 février 2017

La mécanique de l'ombre ( Thomas Kruithof, 2017 )

Je suis allé voir ce film un peu par hasard, et un peu aussi parce que j’avais envie de sortir. Autant dire, sans grande conviction. Je dois dire que j’ai été très agréablement surpris. Certes, il ne révolutionne pas le genre, mais il est très efficace, bien rythmé. Avec François Cluzet et Denis Podalydès.

- page 1 de 38