Quatrième volet du roman graphique de Franck Miller. Toujours aussi bon, noir et glauque. Ici Miller commence à utiliser la couleur (le jaune, en fait) pour peindre uniquement un personnage du roman.